Trucs & astuces Linux eudbase – Partie 2 / …

Deuxième billet, et toujours pas du Genesys. Mais ça arrive. On reste dans les petits trucs et astuces sur RedHat 7.

Tu bluffes Martoni CentOS

Il dit qu’il voit pas le rapport…

Attention, cette manipulation est MAL ! Genre le support n’aime pas.
Mais imaginons que vous souhaitiez installer GAX sur votre CentOS tout beau tout propre en 7.6. Et bien vous n’irez pas bien loin ! A peine le script d’installation lancé que vous aurez le droit à un superbe “OS version 7.6.1810 is not supported.”
Diantre ! Que faire ?
En production ? Et bien il aurait mieux valu lire les listes de compatibilités avant.
Pour un lab ?… Allons donc faire une copie du fichier /etc/redhat-release par précaution.

sudo cp /etc/redhat-release /etc/redhat-release.bak

Celui-ci contient la chaîne de caractère suivante :

CentOS Linux release 7.6.1810 (Core)

Modifions cette chaîne de caractère en :

CentOS Linux release 7.5 (Core)

Et hop ! L’installation se passe désormais sans soucis 🙂

Installation de quelques pré-requis Genesys

Le début d’une installation classique

Toujours dans la série “installons moultes composants sous Linux”. Et bien pour commencer, on va installer un joli petit paquet de dépendances nécessaires

Tout d’abord, deux packages nécessaires pour les installeurs Genesys qui sont toujours en 32 bits..

yum install glibc.i686
yum install libstdc++.i686

Ensuite installons le JRE Java, celui-ci sera nécessaire par exemple pour le GAX, ou pour certains composants nécessaires à GIR :

yum install jre

D’ailleurs, en passant, si vous cherchez l’emplacement où se trouve la JRE JAVA :

alternatives --config java

Cette commande vous indiquera les différentes versions installées, où celles-ci le sont, et vous permettra même de sélectionner celle active.

Maintenant PostgreSQL. Si vous souhaitez vous connecter depuis une machine Linux ne portant pas une base PostgreSQL à une de ces bases, il vous suffit d’installer la libraire suivante :

sudo yum install postgresql-libs

Et de manière plus générale, quand un message d’erreur vous indique qu’il vous manque un paquet ou une librairie, vous pouvez utiliser :

sudo yum whatprovides NOM _DU_TRUC_QUI_MANQUE

Cette commande vous indiquera en retour quel paquet installer grâce à yum install 🙂

Ajouter un utilisateur en tant que sudoer

C’est qui le patron ?

Et oui, tout faire en root, c’est mâââââââl. Mais passer d’un utilisateur normal à root et inversement, au bout d’un moment c’est casse-pied. Pour éviter cela, vous pouvez déclarer votre utilisateur comme sudoer. Ainsi il pourra exécuter les commandes nécessitant d’être normalement root, en les préfixant d’un simple “sudo”.

Mais trève de blabla, comment rendre une personne sudoer ? Imaginons que nous souhaitions rendre l’utilisateur “genesys_user” sudoer. Commençons par passer root puis éditons le fichier sudoers :

nano /etc/sudoers

A la fin de ce fichier, sous la ligne root ALL=(ALL) ALL, rajoutez la ligne :

genesys_user ALL=(ALL) ALL

Sauvegardez le fichier et déconnectez-vous du compte root. Mission accomplie !

Et pour la source : https://www.pendrivelinux.com/how-to-add-a-user-to-the-sudoers-list/

Prochain article : installer proprement mon “grand ami”, FlexLM sous Linux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.